Projet de recherche MICI-COVID

Le projet MICI-COVID, porté par le Pr Arnaud Bourreille du service Hépato-gastro-entérologie, CIC IMAD Institut des Maladies de l’Appareil Digestif du CHU de Nantes, vise à définir les caractéristiques immunologiques des patients atteints de MICI (maladies inflammatoire chroniques des intestins)/COVID afin d’en déterminer les facteurs prédictifs des formes sévères et définir les patients MICI les plus à risques.

Cette cohorte multicentrique nationale MICI-SARS-CoV-2 et sa biocollection devraient permettre une analyse fine des interactions entre le virus, les traitements (biothérapie) et la pathologie (maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique).

Des données préliminaires obtenues en Italie et en Chine ont montré que les patients atteints de MICI ne développaient pas ou rarement des formes graves d’infection par le SARS-CoV-2 malgré l’utilisation des immunosuppresseurs et/ou d’une biothérapie. Les traitements administrés dans le cadre des MICI pourraient donc modifier la réponse immunitaire des patients vis-à-vis de l’infection à SARS-CoV-2 et le risque de pneumopathie ou de formes sévères de l’infection virale, et ainsi protéger les patients.
La compréhension des mécanismes de cette protection inattendue pourrait ouvrir la voie à de nouvelles stratégies de traitement pour les cliniciens et les chercheurs.

    

Objectifs

L’objectif principal de ce projet est de déterminer le taux de positivité des sérologies SARS-CoV-2 dans l’ensemble de la cohorte à la fin du suivi, et d’identifier le taux de virage sérologique sur le dernier prélèvement à la fin du suivi à 6 mois chez tous les patients par une analyse qualitative (laboratoire de Virologie du CHU de Nantes).
 

Fonds récoltés

  • 57 000€